jeudi 14 juin 2012

pour les profs et animateurs, documents utiles pour les jeunes, témoignages

Trois documents, trois témoignages.
Le premier est le récit de l'embrigadement (qui a échoué au final) d'un jeune en Belgique. Le document est long et permet à l'enseignant ou à l'animateur d'en extraire s'il le souhaite des passages qu'il juge significatifs. 
Il permet de s'interroger sur l'implication de la victime dans son propre embrigadement, sur son consentement actif à l'endoctrinement.
Le second présente l'avantage de comporter une version vidéo courte et reste un témoignage de la "prostitution missionnaire" pratiquée il y a quelques décennies par les "ENFANTS DE DIEU".
Le troisième décrit les rapports entre la vulnérabilité et l'entrée dans la dérive sectaire. Mais ce lien de cause à effet entre fragilité et sectarisme, s'il est fréquent, n'est pas toujours observé; des personnes sans fragilité notable se laissent aussi séduire, voir le premier témoignage.



Un témoignage -assorti de preuves- sur les méthodes de recrutement de l'association  internationale pour la conscience de KRISHNA il y a trente ans de cela.
Que cette association ait gardé les mêmes procédés ou se soit amendée par la suite, ce témoignage reste caractéristique .

LE DOCUMENT ICI








video

Le témoignage ci-dessus en sept minutes de Catherine, ancienne des ENFANTS DE DIEU.
En suivant ce lien, page 3, une version écrite.




Troisième témoignage (extrait)



J'ai fait partie de la communauté (...) pendant un peu plus d'une année.
J'ai adhéré spontanément. En effet, j'étais seule, en mauvaise santé et déprimée. Et surtout j'avais d'atroces migraines dont je ne pouvais me faire quitte, même après avoir consulté généralistes et spécialiste. Deux ans auparavant, une voisine m'avait vanté « la guérison par voie spirituelle ». Je m'en suis souvenue et ai voulu tenter le tout pour le tout et voir si la guérison par voie spirituelle pourrait venir à bout de mes migraines. J'ai donc été retrouver cette voisine qui m'a invitée à l'accompagner à une soirée de communauté, réunissant une dizaine de membres.
En un premier temps, j'ai aimé ces réunions qui nous rassemblaient toutes les trois semaines. En plus de l'espoir de guérir, j'y ai trouvé le lien social dont j'avais besoin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire