vendredi 24 novembre 2017

questionnements, pistes de réflexion sur la mouvance évangélique dans les domaines du mouvement familial et de l'enseignement

Dans un précédent billet, nous avons évoqué l’église du champ du roi dans la banlieue de Vesoul. Un article précédent toujours dans l’Est républicain, décrit des ateliers de portage bébé, organisés dans le cadre de l’association « aller vers l’autre ». Cette association est affiliée aux associations familiales protestantes. Elle est accolée à cette même église du champ du roi.
Un peu d’histoire : 





Dans les années 90, au début de la décennie, la comparaison de ces deux affiches ne peut que laisser supposer l’existence d’un lien entre la Porte ouverte chrétienne, une église importante basée à Mulhouse, et la filiale vésulienne de l’Eglise évangélique de pentecôte de Besançon. Cette situation va évoluer, il est extrêmement difficile de se repérer dans une mouvance évangélique toujours en mouvement.
Peu de temps après, les deux instances s’éloigneront l’une de l’autre, et d’un côté la fédération évangélique missionnaire aura son siège à Besançon, tandis que l’église mulhousienne sera rattachée à la Fédération des églises de plein Évangile.
La situation va encore évoluer dans les années qui suivent, pour des motifs tenant à des personnes sur lesquels nous ne souhaitons pas nous étendre, la fédération basée à Besançon va éclater.
Certaines églises rejoindront une union des églises missionnaires, on retrouvera par ailleurs après parfois des scissions, plusieurs d’entre elles au sein de la Communion d’églises protestantes évangéliques, rattachée à la Fédération protestante de France. Parmi elles, l’entr’aide, celle de Luxeuil, celle des environs de Vesoul dont nous venons de parler, sont dirigées par des anciens responsables de l’église évangélique de Besançon. Une autre à Besançon même , Famille à coeur, probablement aussi, (à moins d’une homonymie).
Cette histoire semble complexe? Toutefois il est un point beaucoup plus simple, à toutes ces paroisses sont rattachées des associations à vocation sociale, parfois affiliées aux unions départementales des associations familiales. Et ces associations sont parmi celles qui se retrouvent dans les associations familiales protestantes.
À Mulhouse, un pasteur de la porte ouverte chrétienne est président de l’association familiale protestante évangélique sans frontières, qui dans le passé au moins, organisait des colonies de vacances en Haute-Saône.
Dans la banlieue de Vesoul, à Luxeuil, à Besançon, des associations d’entraide similaires gravitent autour d’églises membres de cette Communion d’églises protestantes évangéliques. A Vesoul, l’association propose notamment bourses aux vêtements et aide alimentaire. Celle de Besançon, Famille à coeur, propose gospels et alphabétisation.
Le président précédent des associations familiales protestantes, favorable aux évangéliques, était proche de Charles Millon. Cet ancien ministre avait créé un mouvement après avoir été élu, pour peu de temps, président du Conseil régional Rhône -Alpes avec le soutien du F.N.
Le journal Le Monde en avril 2005 : « Président des Associations familiales protestantes (AFP), Pierre-Patrick Kaltenbach fait son miel dans ces milieux évangéliques. Il se bat pour qu'ils soient reconnus par les pouvoirs publics, s'étonne que le maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel, s'obstine à ne pas recevoir la Porte ouverte chrétienne : "Il y a discrimination quand on finance des mosquées et pas un temple, quand on permet au Coran de sortir dans les rues et pas à l'Evangile", dit-il. Combat loin d'être gagné, car les évangéliques suscitent une répulsion proportionnelle à leur succès ».
La consultation du blog du chercheur Sébastien Fath le confirme : après le décès de Monsieur Kaltenbach, c’est une évangélique, Madame Caron, qui a pris la tête de ces associations familiales. Ce sociologue poursuit : « passées de 30 à 110, les AFP sont le mouvement familial ayant connu la plus forte croissance ces 10 dernières années. Leur vitalité se traduit notamment par des engagements dans des conseils d’administration de l’union nationale des associations familiales et les commissions en lien avec la famille ».
Certains des membres de notre association, avant sa création, ont été impliqués dans une procédure qui opposait le Centre Roger Ikor à l’église évangélique de Pentecôte de Besançon, laquelle rappelons-le, victime de scissions diverses, n’existe plus sous sa forme actuelle.
Les groupes qui en sont issus ne font plus parler d’eux comme il y a vingt ou trente ans. Se sont-il assagis, ont-ils adouci leurs méthodes ? C’est possible. Mais peut-être aussi la mode n’est-elle plus à la recherche de la responsabilité de groupes sectaires comme c’était le cas il y a 20 à 30 ans et les signalements seraient de ce fait moins nombreux ? Nous n’avons pas de réponse, mais il serait malhonnête de notre part de ne pas préciser que les appels concernant ces églises ont bien diminué en nombre au point d’être exceptionnels.
Nous restons toutefois vigilants des lors qu’une église, quelle qu’elle soit, promet la guérison de maux psychiques ou physiologiques par la prière. Nous avons été confrontés à des cas tragiques ; même lorsque la promesse de guérison n’excluait pas la continuation des soins médicaux, l’illusion pouvait générer des conséquences extrêmement douloureuses dès lors qu’il s’avérait que la prière était inefficace. Un exemple précis a été médiatisé, nous en gardons les traces mais il ne nous semble pas souhaitable pour la tranquillité des personnes concernées de citer à nouveau ces témoignages. Si elles préfèrent oublier, respectons ce choix !
Mais la pratique des promesses de guérison semble encore tenace même si nous ne pouvons généraliser avec certitude. La PORTE OUVERTE de Mulhouse a fait l’objet d’un reportage de SERGE MOATI et il en était fait mention.
Et voici un récent Journal Officiel :







Cela fait maintenant moins de trois décennies, les associations d’entr’aide qui gravitaient autour des églises évangéliques pouvaient rester « discrètes » sur leur engagement évangélique et tenter d’attirer des personnes en état de vulnérabilité. Attirer dans la pratique d’une religion des personnes vulnérables sans les avertir du prosélytisme est, à nos yeux du moins, une atteinte au libre arbitre, à la liberté de conscience.
Cependant, il n’est pas établi que cette pratique perdure. Le lien entre la communauté de la région de Vesoul, l’Église du champ du roi et l’association familiale est exposé sur le site internet.
L’orientation du fondateur des associations familiales protestantes nous fait craindre que des adversaires de la mouvance laïque soient actifs dans les conseils d’administration des unions départementales des associations familiales.
En quoi les évangéliques seraient -ils antilaïques dans leurs pratiques ? Avouons qu’il faut rester extrêmement nuancés pour ne pas tomber nous-mêmes dans le sectarisme. Concernant les promesses de guérison, voici l’avis d’un ancien parlementaire lors d’une conférence. Nous en faisons nôtres les conclusions.
Il y a des églises respectables qui comptent beaucoup sur la thérapeutique, l’imposition des mains. Au demeurant, pour un croyant, la lecture de certains passages de la Bible semble indiquer qu’une foi profonde peut avoir des effets physiologiques, voir thérapeutiques considérables . On y croit ou on n’y croit pas. Mais je crois pouvoir affirmer que si une famille, effectivement, se bornait à la prière est à l’imposition des mains, elle se prendrait littéralement pour la divinité elle-même, pour Dieu lui-même; en créant presque une automaticité de l’intervention divine pour soigner quelqu’un, elle aurait autrement dit pratiquement acquis de la liberté, la souveraineté de Dieu, par ses propres méthodes… Il y a là une immodesties qui me paraît considérable .
Confier sa santé à un homme d’église et lui faire confiance comme s’il était professionnel médical ou paramédical nous semble quant à nous laisser peu de place au doute, donc au libre arbitre. Et ce même si les soins médicaux ne sont pas déconseillés.
Un jugement, ancien il est vrai, décrivait des enfants associés à des offices donnant lieu à des scènes de grandes exaltations, voire d’hystéries. Le Juge accordait de ce fait la garde d’un enfant au parent qui n’avait pas cette appartenance.
Les dirigeants de ces Eglises sont toujours fidèles au poste vingt à trente ans après. Ce sont les mêmes, ont-ils pris la mesure des choses ? Nous sommes nous-mêmes en difficulté pour répondre, car nous ne souhaitons pas lancer des anathèmes sans preuve.
Que cela soit clair, nous ne disons nullement que les activités de ces associations seraient illégales. Elles pourraient être qualifiées de répréhensibles mais une telle qualification ne pourrait qu’être l’expression d’un jugement subjectif ; nous attirons l’attention de nos amis des associations familiales laïques et de l’ensemble des associations qui se réfèrent à l’idéal laïque.
Nous avons tout à fait le droit de nous affirmer comme laïques et d’exprimer notre désaccord comme nous reconnaissons à nos adversaires le droit absolu de défendre leur thèse. C’est cela la démocratie.
Enfin, il existe un réseau d’établissements scolaires évangéliques et les AFP leur ont donné la parole sur leur site. Le président de l’association gestionnaire du collège Daniel en Alsace a commis une longue fiche sur le site des AFP : extrait.







Un rapport (qui remonte à 2001) sur cet établissement suite à une inspection par les services de l’Education nationale se conclut ainsi :












En 2011 , autre rapport pour le même établissement, très court extrait :






Pour les laïques que nous sommes, les certitudes qui guident l’existence nous semblent difficilement compatibles avec le doute, l’exercice de la pensée rationnelle et surtout avec l’acceptation de la contradiction et du débat qui fondent notre idéal. Toutefois, prenons garde à ne pas jeter d’anathème général, tant de mouvements si différents se disent évangéliques, ne tombons pas dans le travers de la dénonciation systématique. Comme à l’accoutumée, chers lecteurs, nous vous invitons à vous forger votre propre opinion qui sera d’autant plus respectable qu’élaborée par vous-même et librement ! Et même si nous émettons des doutes, respectons ceux qui ont fait des choix différons des nôtres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire