mardi 12 mars 2019

bienvenue sur le blog du CLPS!




Nous sommes une organisation laïque, donc ouverte à la confrontation des idées et nous ne prétendons pas, entre nous, défendre toujours les mêmes thèses. Ce qui nous réunit, c’est précisément le souci de ne pas masquer nos divergences.
Le mot " secte " est une commodité de langage qui ne correspond à aucune catégorie juridique. il n’existe en effet pas de définition de la secte en droit français. Nous ne prétendons pas, dans l’intitulé de notre association, combattre les sectes, mais prévenir le sectarisme.
En fait, peu nous importe que tel ou tel groupe étudié dans ce site soit ou non qualifié de secte. Pour nous, il représente, si nous en parlons, une atteinte a la laïcité. Le droit français leur permet d’exister. Il nous permet, à nous, de discuter leurs pratiques sans les enfermer dans une catégorie juridique et ce au seul nom du respect des droits de l’homme et de l’enfant et de la laïcité



mentions légales


NOTE SUR LES COMMENTAIRES

Le présent blog est le canal d'expression du CLPS. Nous veillons scrupuleusement à la qualité de l'information et des opinions exprimées. Nous avons maintes fois accepté d'accueillir des commentaires qui se trouvaient aux antipodes de nos convictions dès lors qu'ils étaient rédigés dans une langue correcte, qu'ils restaient courtois, et qu'ils apportaient de la matière au débat. 
Toutefois, suite à des propositions de commentaires qui ne respectaient pas ces conditions, nous nous devons de rappeler que ce blog n'est pas un forum. Nous nous refuserons en conséquence à publier les textes sarcastiques et a fortiori injurieux à l'égard de qui que ce soit, d'une longueur excessive par rapport au texte initial et les billets "en rafale" qui restent d'une lecture difficile et nuisent à la lisibilité de l'ensemble. Merci à  nos contributeurs, qu'il soutiennent ou contredisent nos thèses, de respecter ces quelques règles de savoir-vivre.

VISITEURS DU PRESENT BLOG, SYMPATHISANTS DU CLPS,

N'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact pour nous signaler toute activité qui vous interpellerait, nous vous répondrons rapidement, sereinement! 

Posted by Picasa

vendredi 16 novembre 2018

20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant, une problématique qui nous concerne, nous partageons l’annonce de notre partenaire solidarité laïque

Solidarité Laïque

Bientôt le 20 novembre

Journée mondiale des droits de l'enfant

Droits de l'enfant
Dans une semaine, nous célébrerons les 29 ans de la Convention Internationale des droits de l’enfant. Rappelons qu’il reste du chemin à parcourir dans le monde comme en France, pays des droits de l’Homme.
Le 20 novembre 1989, la Convention internationale des droits de l’enfant est adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale des Nations Unies. Issu d’un long processus historique vers la reconnaissance de droits aux enfants, ce texte énonce les droits civils, économiques, sociaux et culturels. Si de nombreuses avancées ont été réalisées depuis, la promesse du respect de ces droits n’est pas encore tenue à l’égard de tous les enfants

dimanche 11 novembre 2018

LE VOILE INTEGRAL AU COMITE DES DROITS DE L'HOMME DES NATIONS UNIES


LE VOILE INTEGRAL AU COMITE DES DROITS DE L'HOMME DES NATIONS UNIES 

 

 

Après le désaveu de la France dans le litige qui a opposé la salariée licenciée de la crèche Babyloup à son employeur, le comité des droits de l'Homme des Nations unies inflige un  démenti face à deux musulmanes verbalisées pour le port du voile intégral.
Décidément, entre la doctrine des experts juridiques du Comité des droits de l'Homme et notre conception de la laïcité, il y a plus que des nuances. Nous y reviendrons d'autant plus que ces divergences concernent également la politique de l'Etat en matière de dérives sectaires. Nous nous promettons d'y revenir mais sans passion, rationnellement.

France : L'interdiction du niqab viole la liberté de religion de deux musulmanes


GENEVE (23 octobre 2018) — Dans deux décisions qui feront date, le Comité des droits de l'homme a déclaré que la France a violé les droits humains de deux femmes pour les avoir verbalisé parce qu'elles portaient le niqab, voile islamique intégral.
Les deux décisions qui ont été considérées au cours de la même session par le Comité parce qu'elles soulevaient des questions juridiques identiques sont disponibles dans leur intégralité : 1 et 2.
Le Comité des droits de l'homme a été saisi en 2016 de deux plaintes, après que deux françaises avaient été poursuivies et condamnées en 2012 pour avoir porté en public des vêtements qui avaient vocation à couvrir tout leur corps, y compris leur visage. La France a adopté en 2010 une loi qui stipule que "Nul ne peut porter, dans l'espace public, des vêtements destinés à dissimuler le visage". La loi a pour effet d'interdire le port du voile islamique intégral en public, qui couvre tout le corps, y compris le visage, ne laissant qu'une petite ouverture pour les yeux.
Le Comité a été d'avis que l'interdiction générale à caractère pénal que la loi française impose à ceux qui portent le niqab en public a porté atteinte de manière disproportionnée au droit des deux plaignantes de librement manifester leur religion. De l'avis du Comité, la France n'a pas suffisamment expliqué en quoi l'interdiction du port de ce vêtement était nécessaire. De plus, le Comité n'a pas été convaincu par les arguments avancés par la France, selon lesquels l'interdiction de dissimuler le visage était nécessaire et proportionnée pour des raisons de sécurité et visait à assurer le respect du principe du "vivre ensemble" dans la société. Le Comité reconnaît que les Etats peuvent exiger des individus qu'ils découvrent leur visage dans des circonstances spécifiques dans le cadre de contrôles d'identité, mais il a été d'avis que l'interdiction généralisée du niqab était une mesure trop radicale. Le Comité a également conclu que l'interdiction ne permettrait pas de protéger les femmes portant le voile intégral mais aurait l'effet contraire de les marginaliser en les confinant chez elles en leur fermant l'accès aux services publics.
"Ces décisions ne portent pas atteinte au principe de laïcité et ne visent pas à promouvoir une coutume, que nombreux au sein du Comité, y compris moi-même, considérons comme une forme d'oppression contre les femmes" a déclaré Yuval Shany, Président du Comité. Il a expliqué au contraire que ces décisions représentent la position du Comité selon laquelle une interdiction généralisée à caractère pénal ne permet pas d'assurer un équilibre raisonnable entre l'intérêt général et les libertés individuelles.
Ce sont les deux premières plaintes de cette nature qui ont été portées à la considération du Comité. En dépit du fait qu'il se prononce régulièrement sur des cas relatifs à la jouissance par les individus de leurs droits civils et politiques, c'est la première fois qu'il est saisi de questions de droits relatives à l'interdiction du voile intégral.
Il est attendu de la France qu'elle envoie un rapport de suivi au Comité dans un délai de 180 jours sur les mesures prises pour mettre en œuvre la décision du Comité qui demande, entre autre, la compensation des plaignantes et la prise de mesures visant à éviter que des cas similaires se reproduisent à l'avenir, y compris en révisant la loi incriminée.

Information générale
Le Comité des droits de l'homme veille au respect par les Etats parties -au nombre de 172 à ce jour- des dispositions du Pacte des droits civils et politiques. Le Comité est composé de 18 membres, qui sont des experts indépendants des droits humains, venant des différentes régions du monde, qui servent en leur qualité personnelle et non au nom de leur gouvernement. Les conclusions du Comité sont une évaluation indépendante sur le respect et la mise en œuvre des obligations du Pacte par les Etats parties. Le protocole facultatif impose l'obligation juridique à l'Etat partie de se conformer en toute bonne foi aux constatations du Comité.
Le Protocole facultatif au pacte, ratifié par 116 Etats parties, donne le droit à des individus de soumettre une plainte au Comité contre les Etats pour une violation supposée de leurs droits. Plus d'informations sur les procédures de plaintes individuelles aux comités
Pour plus d'informations et toute requête, prière de contacter  Julia Gronnevet jgronnevet@ohchr.org / (+41) 22 917 93 10

Suivez le Bureau des droits de l'homme sur les réseaux sociaux! Nous sommes sur Twitter @UNHumanRights, Facebook @unitednationshumanrights et Instagram @unitednationshumanrights

jeudi 1 novembre 2018

Après la mise au point de LIBE, la nôtre: l'anthroposophie est-elle soluble dans la laïcité?

Il est peu fréquent de voir un  organe de presse reconnaître une erreur d'appréciation, LIBE l'a fait. Pour ce qui nous concerne, le risque de ce type d'exercice lié au rythme de la presse quotidienne réside dans un rendu incomplet ou partiel d'une recherche que nous avons au CLPS menée sur le très long terme. Notamment notre appartenance assumée à la mouvance laïque et notre regard qui en découle sur le positionnement de la nef nous semblent peu apparents (mais le journaliste ne pouvait peut-être tout dire dans un texte du format d'une lettre???)
Pour clarifier le tout vis à vis de nos lecteurs (et notamment de nos nouveaux amis qui nous suivent depuis peu), nous reproduisons ci-dessous un texte que nous avions rédigé en 2016 pour la revue de nos amis de la fédération des oeuvres laïques de l'Ardèche




Lecteurs d'ENVOL, nous serions bien étonnés si surtout dans votre région vous ne connaissiez pas l'anthroposophie sans le savoir. Ne connaissez-vous pas les laboratoires Weleda, même si leur siège se trouve en Alsace, les écoles Steiner, présentes peut-être pas en Ardèche mais dans trois départements avoisinants, la NEF, ou nouvelle économie fraternelle, une banque pour laquelle l'argent relie les hommes ? Revenons sur l'aspect politique de cette doctrine. Rudolf Steiner avait imaginé, sur le modèle de notre devise républicaine, la triarticulation sociale.

La liberté régit le domaine du spirituel. Toutes les institutions éducatives, culturelles, et même la Justice civile et pénale en relèvent . Elles doivent ne dépendre d'aucune intervention de l'Etat. Même si les instances issues de l'anthroposophie ne le crient pas sur les toits, elles sont hostiles au service public d'éducation auquel elles préfèrent les écoles dites « alternatives ». L'égalité devant la Loi régit les institutions étatiques. Enfin, l'économie relève de la fraternité. Rudolf Steiner préconisait une économie également indépendante de l'Etat, déplorait l'extension des services publics et promouvait l'idée de coopératives, d'associations entre producteurs et consommateurs qui fixeraient d'un commun accord les prix. Le travail également devait ne pas être une marchandise et les salaires devaient échapper à la loi de l'offre et de la demande.

Même si on ne partage pas ces idées reconnaissons qu'elles ne semblent pas aberrantes. Toutefois, en cherchant bien, on leur trouve des fondements métaphysiques que leurs propagandistes exposent peu au public. Et elles séduisent. Un grand mouvement de défense des droits de l'Homme entame un partenariat avec la NEF, un grand mouvement laïque participe à un colloque des écoles Steiner, un réseau complémentaire de l'Ecole publique participe au « printemps de l'éducation » au côté de ces mêmes écoles. Et ce n'est pas fini, attendons-nous à d'autres cautions progressistes encore !

Certes, la NEF affirme haut et fort que, certes née de l'initiative d'anthroposophes, elle s'est dégagée de cette mouvance. Mais est-convaincant puisqu'elle a subventionné, par un don, encore récemment les jeunes de la société anthroposophique? Ou sachant que ses responsables participent es qualité à des séminaires de la société anthroposophique sur la finance ? Elle a aidé au financement d'une école catholique bretonne dirigée par l'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, école qui a annoncé sur son blog naguère une conférence de Philippe de Villiers. Egalement des écoles Montessori dont les prix de scolarité par élève peuvent atteindre plusieurs milliers d'euros. Et bien sûr des écoles Steiner. Ne peut-on voir dans ce financement d'écoles privées la continuité de l'idée de Steiner selon laquelle les institutions éducatives ne doivent pas relever de l'Etat ? C'est le droit des anthroposophes de le penser. C'est notre droit de dire notre désaccord !

Terminons par deux craintes. Steiner prône une utopie (a-t-il été influencé par le respectable mouvement coopératif qui existait avant lui, nous ne savons ; mais sans doute en raison de cette convergence des anthroposophes ont rejoint le mouvement coopératif!) . Pas de conflit, salaires et prix fixés par négociation. Dans ce monde utopique, syndicats ouvriers (et patronaux) n'ont pas d'avenir. Leur suppression est envisagée. Mais à notre connaissance, deux procédures aux Prud'hommes, dont l'une a vu une institutions steinerienne déboutée, (nous ignorons l'issue de la seconde), deux annulations de licenciements de personnels à Weleda par l'Inspection du Travail (au moins un délégué du personnel est concerné) annulations confirmées par le Juge administratif et dont nous avons pris connaissance par le site officiel Legifrance. Mais toute utopie ne porte-t-elle pas en elle un germe de totalitarisme ? Comment passe-t-on de cette aspiration à un monde voulu sans conflit à des procédures en justice ?

Seconde crainte, l'anthroposophie est spiritualiste. Le domaine de l'esprit est indépendant et libre. Si nous n'avons pas le moins du monde trouvé dans les ouvrages de Steiner que nous avons lu dans le texte de promotion du parti unique ou de la dictature, la société est organisée sur un modèle spiritualiste. Les matérialistes devront vivre dans une société qui fera à l'esprit une place prépondérante même s'ils n'y croient pas. Peut-être encore un germe de totalitarisme ?

Nous avons tenté de ne pas caricaturer des idées de peur de porter atteinte à des individus sans doute sincères même lorsqu'ils s'efforcent de séduire en insistant sur leur utopie sociale en masquant leur doctrine ésotérique. Nous espérons y être parvenu. Aux lecteurs d'ENVOL de juger !


Sources (entre autres !)
L'avenir sera-t-il social de Rudolf STEINER, ed TRIADES
Rapports d'activités de LA NEF, listes des prêts.
http://www.triarticulation.fr/index.html

dimanche 28 octobre 2018

rencontre annuelle du CLPS, 11 mai 2019, à vos agendas!



Comme tous les ans, nous préférons annoncer avec de l’avance notre rencontre annuelle du CLPS qui se déroulera comme d’habitude dans la salle d’activités à Arches. Ce sera le 

samedi 11 mai 2019.

Nous pouvons déjà donner des indications sur les thèmes qui seront retenus.
En premier lieu, à travers toutes les études des groupes dont nous avons traité , (nous n’aimons pas le terme de dénonciation) nous avons tous, au CLPS, des valeurs communes  fortes.
Parmi celles qui nous permettent de  travailler, la défense des libertés d’expression et de conscience, l’attachement à un service public de l’éducation, un idéal de tolérance. 
Ce sont ces valeurs que nous souhaitons approfondir cette année.
Une deuxième question s’est posée à notre conseil d’administration à la suite de nombreux appels : nous souhaiterions répondre à la question suivante, que faire en présence  d’une mise en danger du fait d’une pseudo thérapie ?

Enfin, nous souhaiterions faire une synthèse des réponses aux questionnements sur notre activité que nous avions entrepris 2018.
Retenez cette date, à vos agenda, retrouvons-nous tous à Arches le 11 mai 2019 !
Toutes indications pratiques sous peu, en attendant vous pouvez déjà vous annoncer auprès de notre secrétaire, Jean Racine,
06 02 13 34 12

vendredi 26 octobre 2018

les inspections des Ecoles Steiner-Waldorf en Grande -Bretagne

Article du 20 Octobre 2018 SUNDAY TELEGRAPH traduit par nos soins


Des ministres incités à ordonner de nouvelles  inspections dans toutes les écoles STEINER face à de nouvelles craintes concernant la sécurité des enfants.

Alors qu'une seconde école est menacée de fermeture (face à de sérieuses inquiètudes concernant la sécurité des enfants),des ministres ont été (fortement)incités à ordonner de nouvelles inspections de toutes les écoles STEINER du pays (GB).
Cette semaine, l'Academy Steiner d'Exeter a été avertie par le gouvernement que son financement  pourrait être supprimé après que OFSTED ait découvert plusieurs défaillances graves concernant la sécurité et la gouvernance. (Office for standards in education, children's services and skills)

A la suite de l'inspection, le préfet /Officier ministériel/régional des écoles a pris la mesure inhabituelle—lui donnant l'instruction de fermer immédiatement (l'academie)tandis que l'on s'attaquait aux problèmes afin d'assurer un environnement sûr aux élèves . L'école a réouvert ses portes une semaine plus tard.
Ces faits surviennent après que l'on ait ordonné la fermeture de  l'école STEINER de Kings Langley, après une série d'inspections accablantes de l'OFSTED qui avaient révélé de nombreux défauts de sécurité.
Approuvée par des parents bobo,de classe moyenne, les écoles Steiner basent leur programme sur la philosophie spirituelle de Rudolf Steiner, l'anthroposophie,qui met l'accent sur la créativité de l'enfant, et l'importance d'élever des individus à l' esprit libre.

Mais il y a des craintes: les défauts de sécurité,démasqués dans deux écoles Steiner soulèvent des questions sur le mouvement dans son ensemble.
La majorité des écoles (dont les frais de scolarité sont payants)en Angleterre sont inspectées par le  service d'inspection des écoles (SIS),organisation indépendante dont les inspecteurs sont formés dans l'éthos Steiner .Il y a une inquiétude croissante au sujet de la pertinence à faire inspecter les écoles Steiner par les inspecteurs de  SIS  et les tenir pour responsables de leurs défauts .
L'école S.de Kings  Langley était auparavant inspectée par SIS mais quand les craintes sur la sécurité ont augmenté, les ministres ont ordonné à l'OFSTED de prendre l'inspection en charge. L'OFSTED ne peut inspecter les écoles privées Steiner que lorsqu il reçoit un mandat pour le faire  .
« Il est clair que l'école S.de Kings Langley s'en tirait impunément (au sujet des mesures de  sécurité inadéquates quand elle était inspectée par le SIS »(citation d'une source proche du mouvement Steiner ) .Il se peut que d'autres écoles Steiner aient des cultures de sécurité défaillantes,que le SIS n'a pas non plus identifiées.Il faudrait  nettement qu'OFSTED intervienne pour s'assurer que  les enfants sont en sécurité dans toutes les écoles Steiner. »
 L'ancien directeur d' OFSTED,T.Tomlinson a déclaré « Il y a un système potentiel qui émerge et un risque potentiel pour les enfants.Si j'étais inspecteur en chef, j'insisterais auprès du Departement (de l'éducation) pour avoir un mandat officiel pour les inspecter toutes, pas nécessairement sur tous les domaines mais particulièrement sur la sauvegarde /sécurité.
S'ils ne le font pas et que quelque chose se produit dans une école Steiner,de sérieuses questions seront posées et il faudra que le Departement et les ministres y répondent . »

Richie Thomson, directeur des affaires publiques et de la ligne politique à HUMANISTS.UK a ajouté que les ministres devraient de façon urgente examiner si des problèmes semblables existent dans toutes les écoles Steiner.
Une enquête du Sunday Telegraph,l'année dernière,a révélé qu'au cours des dernières années,des inspecteurs ont fait connaître leurs inquiètudes concernant la sécurité dans presque la moitié des écoles Steiner.
Un porte parole d'OFSTED a dit qu'à la suite de leur récente inspection de l'académie d'EXETER ,le directeur régional a exprimé ses « sérieuses inquiètudes » et que « des mesures immédiates » étaient prises »pour une fermeture temporaire
 
Un porte parole de SWSF (la fondation des écoles Steiner Waldorf),l'organisation  qui chapeaute et qui gère 35 écoles S.au Royaume Uni et en Irlande du Nord a déclaré prendre « extrêmement au sérieux « les problèmes de protection de l'enfant . »Nous regrettons profondément que des écoles individuelles soient défaillantes dans ces devoirs » « Il n'y a pas de compromis quand le bien être des élèves est concerné ». Le porte parole a déclaré que SWSF agissait en interne pour s'assurer qu''il n'y a pas de « système » de problèmes de sécurité dans leurs écoles .
« La SWSF a embauché une équipe de  conseillers  pour l'accueil  pour compléter ses contrôles de conformité indépendants,alignés sur les normes fixées par le gouvernement »
A l'académie Steiner d' Exeter,un porte parole a déclaré « Nous exprimons un regret clair et profond  si l 'éducation donnée aux enfants par l'école n'avait pas le haut niveau ou l'intégrité requis ".


« Nous voulons rassurer les parents qu'en tant qu'école, nous faisons tout ce qui est possible pour nous attaquer aux problèmes soulevés par l'OFSTED. »
Les dirigeants ,les derniers en date , ont présenté des excuses aux enfants et aux familles que l'école a  déçu par une série de manquements passés. Un porte parole de DfE  (Department for Education, NDLR) a dit qu'on enquêtait sur toute allégation au sujet d'une école dans laquelle les enfants seraient en danger et si une école est défaillante quant à la protection de l'enfant »nous agironsimmédiatement ,même si la mesure peut inclure la fermeture de l'école»
Le SIS a déclaré qu'ils ont l'approbation du DfE comme corps d'inspection indépendant.

jeudi 25 octobre 2018

lettre que nous avons adressée à LIBERATION

Monsieur le rédacteur en chef,
Dans son récent numéro de votre quotidien, vous avez inséré un article dont nous tirons ici quelques extraits significatifs.
Comment placer son argent sur un livret (vraiment) éthique et écolo ? Alors que les livrets verts des banques n'ont souvent aucune transparence, la Nef n'utilise l'argent des épargnants que pour aider des projets écolos et solidaires.


 En attendant un hypothétique réveil éthique des banques, une solution alternative existe qui remplit les critères de transparence et d’investissement dans des projets écolos. Créée en 1988, la Nef utilise l’argent déposé par les épargnants pour aider des projets présentant «des impacts positifs en termes d’écologie, social ou culturel», explique à Libération Bernard Horenbeek, le président du directoire de la banque. Les deux tiers des crédits accordés concernent des projets environnementaux : la Nef accompagne les secteurs du bio, des énergies renouvelables, du circuit court… Et tout le monde peut le vérifier : la banque publie tous les ans la liste de tous les projets qu’elle a soutenus. «Par exemple, près de Lyon, nous avons soutenu un menuisier qui travaille avec du bois labellisé durable et qui a une politique d’insertion par l’emploi», cite Bernard Horenbeek.

Nous représentons le Cercle laïque pour la prévention du sectarisme. Notre association se défend de toute chasse aux sorcières, et notamment elle est peut-être la première à défendre les droits à s’exprimer de ceux dont elle conteste les pratiques.

Nous connaissons bien la Nef. Dans ce qu’elle pratique, rien d’illégal. Il est parfaitement exact que les projets qu’elle finance sont regroupés dans des rapports annuels mis en ligne.

Ce qui est moins transparent, c’est l’idéologie qui l’anime. La Nef a pourtant des liens étroits avec la mouvance de Rudolf Steiner, à savoir l'anthroposophie.Cette mouvance défend un projet politique, qui prévoit entre autres l'inutilité des organisations syndicales, et la privatisation de l’ensemble des institutions publiques d’éducation.  Faut-il s’étonner des lors que la Nef finance des établissements privés hors contrat, dont l’une, dans les Alpes-Maritimes, fait débourser des frais de scolarité de 7500 € par élève et parents ?  Parmi ces établissements privés (nous n’utiliserons pas l'euphémisme écoles alternatives) plusieurs écoles Steiner. La Nef a même financé dans l’ouest de la France une école catholique qui a fait la promotion de Philippe de Villiers lors d’une de ses conférences.

Nous ne doutons pas de la sincérité des citoyens qui placent leur argent  à la Nef pour que l’usage en soit plus utile d’un point de vue sociétal.  Nous faisons confiance en l’humain, et ne doutons pas non plus de la bonne foi des dirigeants de la Nef qui pensent sans doute accomplir une tâche socialement utile.

Nous  revendiquons seulement pour nous le droit de contester une philosophie, étant attachés tant à l’école publique qu'à la liberté syndicale, ainsi  que d’informer sur les objectifs souvent dissimulés de la mouvance anthroposophique. Notre association est laïque, Donc divers courants philosophiques ou politiques y coexistent, il est fort à parier qu’elle compte des lecteurs de votre quotidien, nous tenions à vous informer.
Veuillez agréer Monsieur le rédacteur en chef, l’expression de notre respectueuse considération .

jeudi 18 octobre 2018

FERME DES DEUX SOLEILS, appel en vue?

La lecture de l’Est républicain du 16 octobre 2018 nous apprend que Madame Bey qui dirigeait la ferme des deux soleils et qui avait pris la fuite  avant le procès qui s’est tenu récemment à Vesoul, aurait fait appel.
Si tel est le cas, une nouvelle audience aura lieu à la cour d’appel de Besançon .