Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Rechercher dans ce blog

mardi 21 juin 2022

bienvenue sur le blog du CLPS!




Nous sommes une organisation laïque, donc ouverte à la confrontation des idées et nous ne prétendons pas, entre nous, défendre toujours les mêmes thèses. Ce qui nous réunit, c’est précisément le souci de ne pas masquer nos divergences.
Le mot " secte " est une commodité de langage qui ne correspond à aucune catégorie juridique. il n’existe en effet pas de définition de la secte en droit français. Nous ne prétendons pas, dans l’intitulé de notre association, combattre les sectes, mais prévenir le sectarisme.
En fait, peu nous importe que tel ou tel groupe étudié dans ce site soit ou non qualifié de secte. Pour nous, il représente, si nous en parlons, une atteinte a la laïcité. Le droit français leur permet d’exister. Il nous permet, à nous, de discuter leurs pratiques sans les enfermer dans une catégorie juridique et ce au seul nom du respect des droits de l’homme et de l’enfant et de la laïcité



mentions légales



NOTE SUR LES COMMENTAIRES

Le présent blog est le canal d'expression du CLPS. Nous veillons scrupuleusement à la qualité de l'information et des opinions exprimées. Nous avons maintes fois accepté d'accueillir des commentaires qui se trouvaient aux antipodes de nos convictions dès lors qu'ils étaient rédigés dans une langue correcte, qu'ils restaient courtois, et qu'ils apportaient de la matière au débat. 
Toutefois, suite à des propositions de commentaires qui ne respectaient pas ces conditions, nous nous devons de rappeler que ce blog n'est pas un forum. Nous nous refuserons en conséquence à publier les textes sarcastiques et a fortiori injurieux à l'égard de qui que ce soit, d'une longueur excessive par rapport au texte initial et les billets "en rafale" qui restent d'une lecture difficile et nuisent à la lisibilité de l'ensemble. Merci à  nos contributeurs, qu'il soutiennent ou contredisent nos thèses, de respecter ces quelques règles de savoir-vivre.



 

VISITEURS DU PRESENT BLOG, SYMPATHISANTS DU CLPS,

N'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact pour nous signaler toute activité qui vous interpellerait, nous vous répondrons rapidement, sereinement! 



Posted by Picasa

in LE DAUPHINE LIBERE l'arrosoir, école pédagogie Waldorf Steiner en Ardèche cliquer sur l'image pour agrandir






 

lundi 20 juin 2022

Recherche sur l'enseignement catholique hors contrat, à partir de nos propres recherches et de l'enquête du comité national d'action laïque

 



Recherche sur l'enseignement catholique hors contrat, à partir de nos propres recherches et de l'enquête du comité national d'action laïque

Le CLPS avait commencé à s'intéresser à l'enseignement hors contrat à la suite d'un signalement fait par un sympathisant. Nous avions alors saisi l'inspecteur d'académie qui nous avait répondu brièvement que l'école répondait aux objectifs que la loi et la réglementation fixaient. C'est ainsi que nous avons découvert le réseau des établissements de la Fraternité Saint Pie X. De manière tout a fait fortuite, un reportage sur une chaîne régionale avait mis en évidence des dysfonctionnements de cette même école et révélé quelques phrases d'un rapport d'inspection. Nous avions alors, en nous référant à la loi de 1978 sur la communication des documents administratifs, demandé à la même administration communication de ce rapport d'inspection. Devant un refus qui ne nous semblait pas étayé juridiquement, nous avions saisi la commission d'accès aux documents administratifs qui avait conclu à la communicabilité de ce rapport. C'était la première fois que nous la saisissions, et ses avis ont toujours été constants. L'inspecteur d'académie s'était alors plié à la décision de l'autorité administrative indépendante et nous avait communiqué le rapport demandé.

Une précision : lorsque nous citerons la synthèse du comité national action laïque (comme d'ailleurs les résultats de notre enquête) nous ne ferons que refléter les constatations opérées par les personnels d'inspection. Ces comptes-rendus ne seront nullement un reflet d'une appréciation, que ce soit du CNAL ou de notre association.

Sa lecture avait révélé un enseignement proche de l'extrême droite. Cependant, les enseignants qui le dispensaient s'astreignaient à ne faire aucune allusion de nature raciste ou antisémite de manière à ne pas tomber sous le coup de la loi. L'enseignement était écrit comme « pétainiste ». En substance, le rédacteur du rapport d'inspection concluait que si le fonctionnement de l'école n'était pas celui d'une secte, il relevait d'une certaine façon du sectarisme. Mais il notait un enseignement sérieux (il n'est pas dans nos habitudes de noircir systématiquement les tableaux), surtout littéraire, qui reposait sur la lecture de grands auteurs (choisis pour des raisons idéologiques) dans le texte, sans appareil critique.

Dans une autre école, les fonctionnaires chargés de l'inspecter déploraient un déséquilibre entre l'apprentissage des droits et celui des devoirs, hypertrophié pour ce qui concerne ce dernier. Cette insistance sur les devoirs aurait été révélatrice d'une volonté, non pas de stimuler l'esprit critique des élèves, mais de les soumettre. Les méthodes pédagogiques étaient vues comme passéistes. Toutefois, dans cette même école, ni vexations ni brimades n’étaient relevées.

Nous avions également une série de rapports, quelque peu anciens, d'une autre école sur laquelle nous ne nous étendrons pas, car elle est maintenant fermée. Des brimades étaient alors relevées, telles que le bonnet d'âne.

Une dernière école, dont nous avions une suite conséquente de rapports d'inspection, ne relevait pas de manquement grave et l'inspecteur chargé de la visiter concluait en relevant la conformité de l'enseignement dispensé avec les textes réglementaires en vigueur : l'école apportait selon lui aux élèves les connaissances requises par les textes, et même si des observations ont été faites, elle n'appelaient pas à la constatation de manquements graves.

Il y a de cela peu de temps, du fait que les rapports de en notre possession étaient déjà quelque peu anciens, nous avons envoyé à plusieurs instances administratives des demandes similaires. Nous avons obtenu peu de réponses et encore, elles étaient loin de nous satisfaire : il nous était chaque fois répondu (coïncidence ou concertation nous n'avons aucun moyen de l'affirmer ou de le nier le savoir) que la procédure n'était pas terminée.

Aussi devrons-nous sans doute relancer cette enquête. Si on compare les résultats que nous avons obtenus avec ceux que le comité national d'action laïque a pu avoir suite à sa récente enquête, y a-t-il eu une évolution, notamment suite aux inspections, ou bien l'enseignement dispensé au sein des établissements intégristes catholiques reste-t-il égal à lui-même ?

Le comité national d'action laïque relève tout d'abord des défaillances en matière de contrôle du respect de l'obligation vaccinale. Madame Lucie Guimier en avait fait un objet d'enquête. (rapport MIVILUDES 2016, p.115s.)

Les extraits cités par le CNAL font apparaître une pédagogie par l'obéissance plus que par l'appropriation des connaissances. Peu d'échanges entre élèves, peu de recours à la réflexion personnelle, des jugements dévalorisants à l'encontre d'enfants en difficulté, un enseignement très traditionnel. Nous ne relevons pas d'évolution majeure en ce domaine si l'on compare à la majorité des documents que nous avions obtenus. Les manuels sont obsolètes, et favorisent plus un apprentissage automatique que la compréhension, notamment du monde contemporain. Des carences sont également soulignées en matière d'éducation physique et sportive. Notamment, la natation est très peu enseignée. Graves lacunes également en matière d'éducation à la sexualité, dans la transmission des savoirs en matière de maladies sexuellement transmissibles ou de contraception.

Le comité national d'action laïque relève également que l'initiation aux valeurs civiques et sociales se fait par le biais de l'instruction religieuse. Il ne fournit qu'un seul exemple, mais qui conforte ce que nous avions perçus à la lecture des rapports que nous avons reçus et qui concernaient la décennie précédente. À travers quelques exemples, il est également noté que la formation au numérique, à l'analyse critique de la presse, permettant aux jeunes de se forger son leur opinion personnelle, relèvent des tâches parentales.

Enfin, un certain nombre de manquements seraient à déplorer, dont l'énoncé confirme ce que nous avions nous-mêmes ressentis lors de notre précédente recherche. Ainsi, selon le CNAL, les sciences sont négligées, et notamment les sciences dures, au profit des lettres. L'enseignement de l'histoire est imprégné de religion. Il a été observé également des silences et des omissions sur le rôle du gouvernement de Vichy dans le génocide des juifs. Ou encore l'assimilation des Lumières à un complot. L'enseignement de la géographie peut aussi permettre de se survaloriser l'idée de race, ce qui pourrait induire le racialisme.

Il convient quand même d'opérer une distinction : la fraternité Saint Pie X est issue de la scission initiée par Mgr Lefebvre, et qui avait mené, alors qu'à l'époque l'église se modernisait et se libéralisait avec le concile Vatican II, à la création d'une dissidence proche de l'extrême droite. Il suffit pour cela de se reporter à un film, « Au nom des fils », qui relate le procès de l'abbé Cottard. Responsable des « scouts marins », ce dernier avait été jugé suite à la noyade de plusieurs enfants, un jour de tempête, et du décès d'un plaisancier venu à leur secours. Les parents avaient refusé de porter plainte, et lui-même été l'aumônier de l'école de Mantes-la-Jolie, gérée par la fraternité Saint Pie X. Les déviances constatées autour de ladite fraternité n'engagent donc en rien l'église catholique dont, malgré des tentatives de rapprochement avortées, elle est restée totalement indépendante. Rappelons les propos tenus par Mgr Williamson, évêque au sein de cette dissidence, propos qui relevaient du négationnisme. (arrêt de la CEDH 31/01/2019)

D'autres groupes se sont formés, mais ne sont pas pour autant séparés de l'église catholique, ils conservent une certaine autonomie, mais n'ont pas désiré en quitter le giron. Parmi eux, la fraternité Saint-Pierre, qui conserve la messe en latin, le port de la soutane, ans pour autant entrer en dissidence. Nous avons obtenu trois rapports d'inspection. Ils nous semblaient s'attarder surtout sur les conditions matérielles de l'accueil des élèves, ans entrer dans le vif du sujet des méthodes pédagogiques. Le seul rapport qui reflétait la pédagogie était extrêmement laconique. Voici maintenant ce que le comité national d'action laïque laisse percevoir des écoles catholiques hors contrat hors de la fraternité Saint Pie X. On peut penser que certaines d'entre elles dépendent de la fraternité Saint-Pierre : mais comme nos amis ont observé les mêmes règles de prudence que celle auxquelles nous nous sommes astreints, les établissements ne sont pas mentionnés. Voici donc leurs observations :

Les rapports qu'il a obtenus, grosso modo, remontaient aux années 2010, alors que ceux dont nous disposons ont été rédigés pendant les années 2000, et plutôt à la fin, pendant la décennie précédente.

Il n'y est pas question de maltraitance. Mais en croisant des extraits cités à propos de plusieurs établissements, on arrive à quelques constatations : les enseignements visent plus à des apprentissages qu'à la formation de la réflexion et de l'esprit critique. Dans un cas, il est précisé que les enfants savent lire mais sans vraiment comprendre ce qu'ils lisent ; il y a une insuffisance nette dans la transmission des valeurs de la République et des idéaux de démocratie et de droits de l'homme. Il n'y a pas de contact avec l'actualité, la presse n'est pas objet d'enseignement. Les enseignements scientifiques et artistiques ne sont pas satisfaisants.

Conclusion générale

Dix ans après la lecture des rapports d'inspection en notre possession, la synthèse du comité national action laïque concernant les écoles de la fraternité Saint Pie X ne nous semble pas révéler d'évolution majeure. Mais pour cela il faudrait que nous puissions comparer les rapports eux-mêmes… Si nous n'avons pu obtenir plus de rapports récents en ce qui nous concerne, c'est avant tout du fait de la méfiance de l'administration, méfiance que nous estimons imméritée. Un journaliste écrivant sur le sujet a déploré publiquement que nous n'ayons pas accédé à sa demande de Aussi nous étonnons-nous beaucoup du mutisme de l’administration. Notre philosophie intègre la défense du service public, alors pourquoi ledit service public est-il si réticent, alors que la « jurisprudence » de la commission d'accès aux documents administratifs a toujours estimé que la communication des rapports d'inspection est une obligation légale ?







mardi 7 juin 2022

Fwd: anthroposophie et complotisme (???) éléments de réflexion





Plusieurs médias ont attiré notre attention sur deux reportages de la radio-télévision suisse SRT (Schweizer Radio und Fernsehen) nous avons utilisé les versions françaises de ces deux articles. Pour ce faire, nous avons utilisé un traducteur automatique en ligne.

Exposé de Daniele Ganser

L'école Steiner de Bâle doit essuyer de nombreuses critiques

Benjamin Schenk, professeur d'histoire de l'Europe de l'Est à l'université de Bâle, affirme qu'il ne serait pas intervenu à l'école Rudolf Steiner s'il avait eu connaissance de l'invitation de Daniele Ganser.

jeudi 02.06.2022, 18:58

L'annonce a fait des vagues : mercredi, à l'école Rudolf Steiner de Bâle, l'historien controversé Daniele Ganser est intervenu devant 150 enfants. Dans un exposé, il a donné son point de vue sur la guerre entre la Russie et l'Ukraine. Lors d'autres interventions par le passé, Ganser avait déjà défendu les thèses de la propagande d'État russe. L'événement a eu lieu pendant les heures de cours. Les parents réagissent avec indignation.

Je ne veux pas être mis en relation avec Daniele Ganser. Benjamin Schenk Professeur d'histoire de l'Europe de l'Est à l'université de Bâle.

C'est maintenant au tour de Benjamin Schenk, professeur d'histoire de l'Europe de l'Est à l'université de Bâle, un autre conférencier invité à l'école Steiner, de prendre ses distances avec Daniele Ganser : "Je ne souhaite pas que ma conférence de la mi-mars à l'école Steiner soit mise en relation avec l'intervention de Daniele Ganser".

Daniele Ganser se présente à l'école en tant qu'expert de la guerre en Ukraine

01.06.2022

Ces propos du professeur d'histoire s'adressent également à la direction de l'école Steiner. En effet, celle-ci a d'abord argumenté que l'intervention de Ganser s'inscrivait dans une série de manifestations diverses sur la guerre en Ukraine. Or, Schenk n'en savait rien : "Je rejette fermement et avec insistance cette affirmation", déclare Schenk.

L'intervention controversée de Ganser à l'école

L'école Steiner de Bâle s'emmêle les pinceaux

Dans une prise de position, la direction de l'école a défendu l'intervention de Ganser : elle faisait partie d'une plus grande série de conférences. Mais la direction de l'école revient maintenant sur cette formulation. "Après la conférence du professeur Schenk en mars, des élèves ont demandé à ce que d'autres intervenants soient invités à parler de la guerre en Ukraine. Et c'est alors que des élèves ont proposé de demander à Daniele Ganser de venir", explique Daniel Thiel, membre de la direction de l'école Rudolf Steiner de Bâle. Selon lui, Benjamin Schenk ne savait pas, lors de son intervention, que Daniele Ganser prendrait également la parole plus tard.

Les élèves doivent pouvoir se faire leur propre opinion. Daniel Thiel , membre de la direction de l'école Rudolf Steiner de Bâle

Malgré tout, Thiel défend la décision d'avoir invité le conférencier Ganser à l'école : "Il nous tient à cœur de présenter aux élèves différents points de vue, y compris des points de vue controversés. Ils doivent pouvoir se forger leur propre opinion". Daniele Ganser a d'ailleurs lui-même fréquenté l'école Steiner. Il n'a pas demandé d'honoraires pour son intervention.

Schenk : "Les thèses de Ganser sont marquées par des narrations de conspiration".

Cette explication ne convainc en aucun cas le professeur d'histoire Schenk : "Il s'agit ici d'une manifestation qui a eu lieu dans le cadre de l'enseignement. Les élèves étaient obligés de participer à cette conférence. Je trouve cela tout de même très problématique".

Justement parce que certains jeunes ne seraient peut-être pas en mesure de classer l'attitude de Ganser : "Ganser s'est exprimé à plusieurs reprises sur la guerre en Ukraine. Les thèses qu'il défend sont clairement marquées par des narrations de conspiration", dit Schenk. Il lui manque toute expertise professionnelle pour parler publiquement de ce sujet. Daniele Ganser n'a jamais fait de recherche sur l'Europe de l'Est, il ne parle ni le russe ni l'ukrainien et ne connaît la région que par les médias et la littérature secondaire, explique Schenk.

Exclu des universités suisses

Pour ces raisons, les universités suisses se distancient clairement de Ganser, comme l'université de Bâle et l'université de Saint-Gall. Schenk ajoute : "Il serait aujourd'hui inimaginable que Ganser retrouve un jour un poste d'enseignant dans une université suisse".

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


Daniele Ganser intervient à l'école en tant qu'expert de la guerre en Ukraine
L'historien controversé s'est produit mercredi matin à Bâle à l'école Rudolf Steiner. L'événement a eu lieu pendant les heures de cours. Les parents réagissent avec indignation.

mercredi, 01.06.2022, 18:32

La guerre en Ukraine préoccupe les élèves de l'école Rudolf Steiner de Bâle. Le désir d'éclaircissement est grand. C'est pourquoi la direction de l'école a organisé mercredi matin une conférence sur le thème de la guerre en Ukraine. Le choix de l'orateur est toutefois explosif : il s'agit de l'historien bâlois controversé Daniele Ganser. Autrefois salué comme un professeur modèle dans diverses universités suisses, beaucoup le traitent désormais de conspirationniste.

Chercheur critique ou théoricien de la conspiration ?

Cet homme de 49 ans se présente depuis des années comme un scientifique, un historien qui fait la lumière sur les structures du pouvoir, qui éclaire la politique mondiale complexe sous tous les angles possibles et imaginables. Daniele Ganser polarise. Dans diverses universités et hautes écoles suisses, il n'a plus le droit de donner des cours, car il ne travaille pas selon les normes scientifiques.

Je trouve vraiment déconcertant que l'école Rudolf Steiner organise un tel événement pendant les heures de cours.
Le père d'une élève


La manifestation de mercredi matin s'est déroulée devant 150 élèves du niveau supérieur, c'est-à-dire de la neuvième à la douzième année scolaire. Le père d'une élève a réagi de manière carrément choquante : "Je trouve vraiment très étrange que l'école Rudolf Steiner organise un tel événement pendant les heures de cours".

Critique : Ganser propage les thèses du Kremlin


Les thèses de Daniele Ganser sur la guerre entre la Russie et l'Ukraine sont à l'origine de cette agitation. S'il condamne la guerre d'agression menée par la Russie, il défend également la position selon laquelle les Etats-Unis sont le véritable agresseur. Ganser est fermement convaincu que les manifestations sur le Maïdan en 2013 et 2014 ont été orchestrées par les Etats-Unis. Ganser parle d'un coup d'État - organisé par la CIA.

C'est une thèse qui est diffusée depuis longtemps par le Kremlin.
Ulrich Schmid, Professeur de culture et de société russes


C'est une thèse totalement indéfendable, selon Ulrich Schmid, professeur de culture et de société russes à l'université de Saint-Gall. Il s'agit en l'occurrence de propagande d'État russe. "C'est une thèse qui est diffusée depuis longtemps par le Kremlin. Il est vrai que de nombreuses ONG américaines ont donné de l'argent pour reconstruire la société civile après l'effondrement de l'Union soviétique. Mais parler de ce qui s'est passé sur le Maïdan comme d'un coup d'Etat orchestré par l'Amérique, c'est faux".

Les élèves doivent se faire leur propre opinion
L'école elle-même est restée discrète en amont de l'événement. Ni le site Internet de l'école Rudolf Steiner de Bâle ni celui de Daniele Ganser ne mentionnaient cette intervention. La direction de l'école n'a voulu prendre position que par écrit auprès de la radio SRF. La conférence de Daniele Ganser fait partie de toute une série de conférences sur la guerre en Ukraine. Et d'ajouter : "Nous sommes conscients que les thèses de Ganser font l'objet d'un débat controversé. Nous voulons inciter les élèves à écouter les thèses controversées et à se faire une idée par eux-mêmes. Daniele Ganser n'a pas répondu aux questions de la radio SRF.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

L'école Steiner Waldorf de Bâle en Suisse (ville frontalière avec la France et l'Allemagne), dans la banlieue de laquelle se trouve le Goetheanum, le centre mondial de cette mouvance, se voit ainsi reprocher d'avoir invité un propagandiste du gouvernement russe pour évoquer devant les élèves le conflit qui l'oppose à l'Ukraine.

Cet incident est à nos yeux insuffisant en lui-même, du moins à notre avis, pour nous permettre de généraliser et d'imputer cet état d'esprit à toute la mouvance Steinerienne.

Aussi nous vous proposons, en vous laissant tirer les conclusions par vous-même, comme nous le faisons le plus souvent, une vidéo qui présente le point de vue de Gérald Häfner. Nous avons déjà évoqué sur ce blog, à l'occasion d'un billet mis en ligne le 27 octobre 2019, cet ancien député européen, élu au titre des Grünen allemands, qui, maintenant qu'il est déchargé de ce mandat politique, se consacre à la défense de l'anthroposophie. Nous vous donnons le lien, il semble bien que ce soit bien au nom de la société anthroposophique qu'il exprime son point de vue, ce qui nous semble a priori plus plausible qu'un autre cas de figure que nous ne pouvons cependant totalement exclure : que le Goethanum lui ait ouvert ses colonnes pour lui permettre d'exprimer une opinion purement personnelle.



Mais que ces événements et nos réflexions ne nous fassent pas oublier le plus important et le plus grave : les dégâts en vies humaines, en trajectoires brisées, en destructions depuis le 24 février…





lundi 30 mai 2022

LE CLPS ECRIT AU SERVICE DE RELATION AVEC LES AUDITEURS DE FRANCE INTER: PRESENTATION QUE NOUS RESSENTONS COMME UNILATERALE D'UNE ECOLE DEMOCRATIQUE

 

Madame la Médiatrice,

Je me permets d’intervenir auprès de vous au nom du cercle laïque pour la prévention du sectarisme, association qui, comme son nom l'indique, étudie les dérives sectaires et se réfère à la laïcité.

Nous avons été interpellés, par l'émission de France Inter, « carnets de campagne » de Philippe Bertrand, en date du 24 mai. La première partie de l’émission était entièrement consacrée à l’école démocratique de Belfort. La parole était donnée uniquement au responsable de cet établissement.

Il se fait que nous avons étudié cette mouvance pédagogique. Nous avons même sollicité de la part de l’Education nationale la communication du rapport d’inspection de quelques-unes d’entre elles.

La grande majorité, du moins des rapports en notre possession (nous ne pourrions tous les demander), était défavorable. Nous avons même eu deux  jugements de tribunaux administratifs qui confirment l'injonction faite aux parents d’élèves de ces écoles, par l’Education Nationale, et suite à plusieurs inspections, de scolariser leurs enfants dans un autre établissement.

Nous ne sommes pas favorables à la censure. Nous ne demanderons jamais que les structures controversées soient interdites d’antenne ! Nous ne mettons pas en cause le temps de parole accordé au directeur de l’école démocratique de Belfort.

En revanche, nous déplorons que sur une chaîne publique d’information, qui nous semble a priori destinée à permettre aux citoyens de se forger une opinion en toute connaissance de cause, des points de vue divergents, soit venant d’associations, syndicats, ou encore plus évidemment des services compétents du ministère, ne soient pas exposés. En fait, c’est nous qui avons l’impression d’être censurés.

Sans doute l’apparence d’un renouveau pédagogique, d’une école libérale séduisent. À notre sens, il faut aller plus loin dans la réflexion. C’est ce que nous ressentons d’ailleurs en matière d’écologie lorsque l’émission « CO2 mon amour » promeut la mouvance des colibris . Et cela sans aucun contradictoire.

Alors pourquoi ne pas envisager une (ou des) émissions(s) qui permettraient un débat contradictoire dans le respect mutuel ?

Nous ne doutons pas de l’intérêt que vous voudrez bien porter à la présente requête, et nous vous en remercions à l’avance.


Le conseil d’administration du Cercle laïque pour la prévention du sectarisme.




Pour nos lecteurs, voici rappelés ici des liens vers notre propre blog :



https://actu-sectarisme.blogspot.com/2021/09/apres-une-ecole-steiner-dans-les-hautes.html


https://actu-sectarisme.blogspot.com/2021/10/debut-2020-fermeture-de-facto-de-lecole.html


et davantage de documentation avec une recherche « école démocratique »




vendredi 20 mai 2022

Reiki au CHWAPI (hôpital de Tournai) RTBF 06/05/2022 échec d'un projet d'implantation d'une école évangéliste en Belgique à la frontière française


On nous signale, venant de Belgique :

Au centre hospitalier de Wallonie picarde, à Tournai, des intervenants bénévoles pratiquant le REIKI sont admis à prendre en charge des malades en oncologie en plus des traitements conventionnels qu'ils subissent dans le service. Ici le lien vers le reportage de la radio télévision belge francophone (RTBF) ; à noter que ce court sujet du service d'information publique ne reflète pas le moindre questionnement ni la moindre interrogation critique.

Nous avions il y a quelques temps fait part de la volonté d'évangélistes français de créer une école religieuse de l'autre côté de la frontière et nous avions relaté une réunion à ce sujet. Le moniteur belge nous apprend que ledit projet n'a pu être mené à bien, que l'association créée en vue de le réaliser a dû être dissoute, et que ses biens ont été dévolus après dissolution à l'association famille en action à l'angle lion en Meurthe-et-Moselle. Il apparaît que cette association est domiciliée au siège d'une église évangélique.








vendredi 13 mai 2022

Aux Etats-Unis, le lobbying des "évangéliques" menace les droits humains la "Chronique d' AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE

 

Il nous est arrivé par le passé de regretter certaines positions d'Amnesty International, notamment lorsqu'il s'est agi pour l'O.N.G. de nouer un partenariat avec la Nouvelle économie fraternelle (la Nef) dont les fondateurs appartenaient à la mouvance ésotérique de Rudolf Steiner.

Aussi aujourd’hui est-ce avec plaisir que nous partageons, à partir du site d'Amnesty, cette information sur le mouvement évangélique aux États-Unis.


 




 

vendredi 6 mai 2022

Une confirmation par le Comité national d'action laïque de nos conclusions sur les écoles Steiner?


 



Nous poursuivons notre synthèse des documents préparatoires à la conférence de presse du Comité national action laïque, nous nous attardons aujourd'hui sur le chapitre consacré aux écoles Steiner.

Nous redonnons ici le lien vers la synthèse des rapports que nous avions déjà obtenus, et ce depuis maintenant plus de 15 ans. Nous redonnons ici également celui de l'article que nous avons publié lorsqu'une épidémie de rougeole s'était déclarée à la suite d'un voyage scolaire organisé par une école Steiner, un élève ayant contracté la maladie en Allemagne au sein d'un milieu peu favorable à la vaccination, ce que révélait un sujet de la télévision régionale.

 


Et ici le document sur la mouvance dont vous trouverez à partir de la page 9 des informations sur la fédération qui regroupe ces écoles. Rappelons que nous avions noté une contradiction entre les responsables de la médecine Steinerienne, qui prônent la vaccination, et les communautés qui composent la mouvance, et qui expriment souvent pour le moins une réticence. Nous nous étions interdits d'émettre le moindre avis sur cette contradiction, laissant à nos lecteurs le soin de se forger leur opinion personnelle. Rappelons que nous ne procédons pas allégations, mais par des constatations factuelles.

Dans le cas présent, les responsables du CNAL ont pu obtenir deux rapports. En ce qui concerne la pédagogie, ils ne se réfèrent pas comme nous l'avions aux écrits de Steiner, mais à la synthèse rédigée par l'encyclopédie en ligne agora. Voici le texte, évidemment beaucoup plus synthétique que ce que nous avions mis en ligne :

À la fin de la première période de sept ans, les forces «surnaturelles» de croissance ont achevé de construire l'organisme de l'enfant, depuis la pointe des pieds jusqu'à la nouvelle dentition; ces forces physiques sont désormais «nées», c'est-à-dire qu'elles se métamorphosent en forces d'apprentissage, et l'enfant développe ses sens intérieurs - il est prêt à aller à l'école. Au cours des sept années suivantes, les forces «astrales» encore cachées de l'âme modèlent le monde des pulsions, des passions et des sentiments. Celles-ci se libèrent au moment de la puberté et se métamorphosent en capacité de pensée abstraite et de jugement. Elles aident les forces cachées du moi à atteindre la maturité intellectuelle et sociale qui intervient à la fin de la troisième période de sept ans, au moment de la naissance du moi.

Le Comité national action laïque retient tout d'abord, visiblement en la déduisant des mêmes sources que nous, la réticence dans ces écoles à la vaccination. Par ailleurs, nous avons disposé de rapports plus nombreux, mais nous sommes loin de posséder les derniers documents d'inspection dans la mesure où notre recherche a été commencée il y a plus de 15 ans. Une conclusion toutefois nous semble sauter aux yeux : les observations faites par l'éducation nationale suite aux visites des inspecteurs ne semblent pas avoir sensiblement évolué depuis que nous avons commencé à collecter les comptes-rendus des fonctionnaires. Cela signifierait il que la référence à la pensée d'un inspirateur qui a élaboré cette pédagogie il y a maintenant un siècle serait l'unique source à laquelle il ne saurait être porté atteinte ? Un élément de réflexion pour nos lecteurs !

Le document élaboré par nos amis du Comité national action laïque relève des conclusions auxquelles nous avons nous-mêmes été amenés à la lecture de la documentation dont nous disposions : des insuffisances en matière d'apprentissage, des rituels qui contredisent la façade laïque des écoles Steiner et qui handicaperaient la liberté de conscience des enfants, nous l'avions déduit en leur temps et cela semble constituer des observations récurrentes. Autres observations faites par les responsables laïques, la prise en charge insuffisante des élèves en situation de handicap. Nous sommes tout à fait satisfaits qu'une enquête totalement indépendante de notre association parvienne au même résultat, cela ne fait que nous conforter dans notre recherche.

Il est mentionné également la survalorisation du travail manuel aux dépens de la littérature pour enfants, du recours à la presse et de l'utilisation du matériel informatique. De même, au niveau de la maternelle des petites classes de l'enseignement élémentaire, il est relevé peu d'apprentissage, l'essentiel étend assimilé à des activités de garderie. À l'appui de cette assertion, la synthèse des rapports rédigés par le tribunal administratif lors de l'injonction faite aux parents de l'école les boutons d'or que nous avons mis en ligne et que vous retrouverez sur le présent blog. Par ailleurs, citons également le manque de formation à l'esprit critique, à l'expression d'idées personnelles ou encore l'insuffisance de traces écrites. Des enseignements sont absents ou incomplets : éducation physique et sportive, apprentissage scientifique, enseignement des valeurs de la république pour citer quelques exemples. La frontière est poreuse entre l'histoire enseignée et les mythes. L'évaluation de l'acquisition des connaissances requises est déficiente. Pour reprendre les termes, la prise en charge d'élèves nécessitant un suivi particulier, notamment du fait d'un handicap, relèverait de l'amateurisme.

Pour conclure ce chapitre, les responsables du comité national action laïque souhaiteraient que les personnels d’ inspection soit mieux informés des caractéristiques des écoles Waldorf.

Exprimons encore notre satisfaction du fait qu'une enquête diligentée indépendamment du travail de notre cercle aboutisse à des conclusions similaires !




la guerre se poursuit...


lundi 25 avril 2022

résumé de la conférence de Mme COSTA-LASCOUX sur l'instruction en famille cliquer sur l'image pour agrandir


 Merci au CNAFAL et à son journal 

Familles laïques !

Le dossier du Comité national d'action laïque: retour sur les ECOLES DEMOCRATIQUES

 


Dans un billet récent nous avons présenté la campagne du comité national d'action laïque et la conférence de presse que ses responsables ont donnée le 9 mars dernier. Nous avions repris les préconisations du CNAL, composé, rappelons-le, du syndicat des enseignants UNSA, de l'UNSA éducation, de la ligue de l'enseignement, de la fédération des conseils de parents d'élèves, et des délégués départementaux de l'éducation nationale.

 

Nous reprenons ici (pas forcément dans l'ordre du rapport en notre possession) l'étude des documents préparatoires à la conférence de presse donnée en mars dernier par le comité national d'action laïque. Nous reprenons ici précisément l'étude sur les écoles démocratiques. Nous redonnons ici le lien vers la synthèse que vous nous avions rédigée à partir de trois rapports ou plutôt de trois séries de rapports d'inspection par les fonctionnaires de l'éducation nationale.

Nous avions noté notamment du moins dans un cas (qui n'était pas documenté par un rapport d'inspection en notre possession) que le fondateur d'une école démocratique parisienne estimait avoir fait sa « part de colibri » en créant cet établissement, part qu'il continuait à assumer en fondant un « village démocratique » en Ariège.

Nous avions également et nous redonnons le lien, repris un arrêt très documenté de tribunal administratif qui confirmait la décision d'enjoindre les parents de l'école démocratique Le Carré libre à scolariser ses enfants ailleurs.

Et nous avons donné le lien également vers un arrêt de tribunal administratif qui confirmait la demande faite à des parents d'élèves d'une autre école appartenant à cette mouvance de retirer leurs enfants de cet établissement. C'était une école promue, rappelons-le, par le réseau des colibris.

Les responsables du comité national d'action laïque ont agi comme nous en ne citant pas nommément les établissements concernés. Ils ont cité des extraits qui corroborent nos conclusions. Il est relevé que dans un cas, des enseignements sont confiés à un service civique ; que des enfants sont laissés sans surveillance sur des ordinateurs ou sur des téléphones portables dans un cas ; qu'il existe des manquements dans la propreté, ainsi que dans la régularité des contrôles administratifs, notamment de l'absentéisme.

Sur le plan pédagogique, sont notées, entre autres, l'absence de trace écrite, une mauvaise tenue des cahiers, une maîtrise suffisante de la langue dans les traces écrites, un mauvais suivi de la progression des élèves, et notamment parfois des retards criants dans l'apprentissage de la lecture, et surtout une liberté totale laissée aux enfants d'apprendre ou de ne rien travailler. Ce manque de direction et d'encadrement, nous l'avions déjà repéré dans les trois séries de rapports en notre possession.

De la même façon, la formation de la personne et du citoyen se résume au fonctionnement de l'école démocratique.

Nous ne connaissons pas les établissements observés par le comité national d'action laïque grâce aux rapports qui lui ont été fournis, et qu'il a eu la gentillesse de nous transmettre, il semblerait que les écoles dont nous possédons les documents relatifs aux visites des inspecteurs ne sont pas situés dans les régions dont nos amis possèdent des comptes-rendus de visite.

Ces documents préparatoires à la conférence de presse du comité national d'action laïque confortent donc les conclusions auxquelles nous étions parvenus à l'issue de nos démarches de collecte de rapports d'inspection des écoles démocratiques. Nous rajoutons ce qui nous concerne en conclusion un point, c'est le lien entre le réseau des colibris et celui des écoles démocratiques : d'ailleurs, avant les remous qui ont agité la ferme des enfants, créée par Sophie Rabhi, (la fille de son père) cette école hors contrat, qui d'abord se réclamait de la pédagogie Montessori, se revendiquait des écoles démocratiques.

Le prochain billet relatif à cette conférence de presse du comité national d'action laïque sera dédié aux conclusions que ses responsables ont consacrées à un autre réseau d'écoles souvent déclarées acteurs colibris et que nos lecteurs maintenant connaissent bien, à savoir les écoles Steiner Waldorf.




N'oublions pas les victimes de la guerre en Europe orientale...